Ludivine, marathonienne paléo

Je vous propose aujourd’hui une rencontre avec Ludivine. Femme active, moderne, sportive et maman de 3 enfants, elle nous raconte son passage au paléo et nous dévoile tout de sa préparation alimentaire pour son premier marathon.

Ludivine, marathonienne paléo

— Le régime paléo —

Comment as-tu entendu parler du régime paléo ?

Tout à fait par hasard sur le groupe Facebook « Trails entre elles ». Il a suffit d’un post, de la présentation de ton ouvrage Paléovora Sportiva, deux ou trois commentaires sympas et j’ai tout de suite commandé le livre. La parution de Paléovora Sportiva est tombée pile-poil quand j’allais commencer la préparation de mon premier marathon. J’avais envie d’une alimentation plus saine et de mettre toutes les chances de mon côté pour ce premier défi.

Quand es-tu toi-même passée au paléo ?

J’ai franchi le pas fin août. Facile suite aux nombreux abus de l’été, j’étais fin prête à mettre en application une tonne de bonnes résolutions pour perdre mon petit bidon. Après avoir lu, je pense en moins d’un après-midi, le livre Paléovora Sportiva, j’étais convaincu pour la pratique sportive, mais j’avais aussi envie de connaître un peu mieux la philosophie du modèle paléo.

Je t’ai donc demandé quelques conseils de lecture. J’ai alors lu le livre de Mark Sisson et là, j’ai mieux compris le choix des aliments et l’incidence de notre alimentation moderne sur notre organisme. Voilà donc déjà 3 mois que j’ai basculé toute la petite famille en mode Paléo soit mari et enfants (10, 9 et 5 ans). Et pour une fois, j’ai vraiment l’impression de leur donner le meilleur.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi ?

Curieusement rien. J’avais beaucoup d’appréhension pour le pain et les yaourts, car mon repas préféré était depuis toujours le petit déj avec mon éternel yaourt aux bifidus actifs et mes tartines de pain beurre confiture. Mais finalement, je me régale tellement que cela ne me manque pas du tout.

J’avais aussi peur d’avoir une alimentation monotone et finalement c’est tout le contraire, nous mangeons beaucoup plus varié maintenant. On trouve beaucoup d’idées de recettes paléo dans des ouvrages et sur le net.

Comment as-tu surmonté cette difficulté ?

Le modèle paléo n’impose aucune contrainte en terme de quantité, je mange à ma faim et n’hésites pas à me resservir si j’en ai envie. Adepte du grignotage, je me permets même des petits-en-cas et j’en profite pour manger tous les trucs que je pensais jusqu’à présent trop gras comme les : amandes, pistaches, noix de cajou, …

La vrai difficulté pour moi aujourd’hui est d’aller manger chez des amis, car il est difficile de refuser les « bons » petits plats préparés pour vous faire plaisir.

Qu’est ce qui a changé dans ton quotidien ?

Ludivine, marathonienne paléoLe contenu de mes placards, exit sucre raffiné, farine et pâtes ! Remplacé par l’huile de coco, sucre de coco, lait d’amandes, …

Nous avons toujours cuisiné à la maison et n’avons jamais été adeptes des plats préparés, du coup il n’y a pas de grands changements à ce niveau là. Cuisiner prend du temps c’est sûr mais c’est aussi un plaisir, et l’occasion de partager des moments avec les enfants que je fais souvent participer à la confection des repas. Au début, je faisais beaucoup de courses, il me manquait toujours quelque chose aujourd’hui ça va beaucoup mieux.

Ce qui a vraiment changé par contre est plutôt d’ordre physique. Je regorge d’énergie, je suis vraiment beaucoup plus en forme ! Je dors extrêmement bien. Et j’ai perdu 2kg ! Attention, je ne suis pas un gros gabarit et je n’ai pas de problème de poids. Mais j’avais un petit bidon et sur les cuisses de la cellulite et bien aussi incroyable que cela puisse paraître je n’en ai presque plus.

Est-ce que tu es 100% paléo ?

Si je ne suis pas à 100% paléo je m’en approche au maximum. Mais je suis une paléovore débutante, j’ai encore besoin de satisfaire ma gourmandise. Je mange du chocolat noir (mini 70% de cacao) et je prends beaucoup de plaisir à faire de bons desserts mais attention qu’avec des ingrédients paléo ! Alors certains pourront dire que je m’éloigne du modèle paléo au sens strict chasseur-cueilleur.

J’ai aussi une petit flexibilité sur les produits laitiers, nous consommons un peu de fromage de brebis et de la meule. Car ma recette préférée sont les tartines de patates douces au four et faut bien le dire, avec un peu de meule râpée, c’est vraiment topissime ! N’est-ce pas la dose qui fait le poison ?

Quels sont tes écarts, comment les gères-tu ?

Principalement lorsque je suis invitée à manger chez des amis. J’évite autant que possible de consommer des produits non paléo, du coup je fais l’impasse sur les chips, le pain et le fromage. Par contre pour le plat principal et le dessert, je ne fais pas la difficile et j’honore mes hôtes. Mais forcée de constater qu’à chaque fois, je renoue avec cette même sensation extrêmement désagréable de lourdeur et de fatigue liée à la digestion. Comme je ne consomme plus de sucre raffiné, mon palais est entrain de se déshabituer. Du coup les desserts que j’adorais m’écœurent très vite aujourd’hui.

Comme le modèle Paléo est un modèle et non un régime, j’ai adopté le précepte si tu es paléo à 80% ce n’est pas grave si tu fais quelques écarts.

— Paléo et sport —

Pratiques-tu un sport et si oui lequel ?

Oui, la course à pied, depuis déjà 4 ans mais de façon plus assidue avec des objectifs de course plus longs depuis 1 an. J’ai réalisé un Trail en juillet de 40km pour lequel j’ai souffert, par manque de préparation et surtout par méconnaissance de mes besoins. Je ne voulais pas faire la même erreur pour mon marathon, c’est pourquoi j’ai adopté le modèle paléo.

Évidemment, un marathon reste toujours une épreuve durant laquelle on pousse son corps à ses limites. Mais je n’ai eu ni crampe, ni nausée, ni problème digestif. Et je vous assure que cela faisait partie de mes appréhensions ! J’ai bien senti que mon corps n’avait manqué de rien. Du coup, je suis assez confiante pour mon prochain Trail de 47km.

Comment gères-tu ton alimentation dans ta pratique sportive ?

J’ai complètement adopté les conseils du livre Paléovora Sportiva. Je prépare mes boissons d’attente et boissons d’effort, ainsi que mes barres énergétiques. Sur les ravitaillements, je prends uniquement un peu d’eau, des bananes et aussi des quartiers d’orange.

Qu’est ce qui a changé depuis dans ta pratique du sport ?

J’ai une pêche d’enfer ! Rien ne me paraît irréalisable, je cours plus vite, et je ne suis pas fatiguée après mes séances d’entrainement ! C’est difficile à croire mais très rapidement mon entourage sportif c’est rendu compte du changement. D’ailleurs, on me demande souvent ce que je prends. Beaucoup de mes amis runners ont mis fin à la pasta party et adopté le riz basmati ;D

En résumé, je me sens vraiment bien dans mon corps, mes baskets et ma tête.

J’ai entendu dire que tu préparais un marathon… comment gères-tu cette préparation sur le plan alimentaire ?

Un plat de Ludivine, marathonienne paléoFais ce weekend ! 😀

Hormis la dernière semaine où j’ai vraiment augmenté ma consommation de riz Basmati. j’ai suivi une alimentation paléo équilibrée : beaucoup de légumes, des protéines, des matières grasses (notamment le thé gras) et des fruits.

Bilan de mon marathon : J’ai réalisé une performance inespérée, j’arrive 10ème sénior fille et 305ème sur 1071 participants avec un temps de 3h56 sur un marathon difficile avec 300m de dénivelé c’est le marathon des villages – Cap Ferret.

Incroyable, j’ai commencé de peiner seulement aux 36ème km c’était aussi la première fois que je réalisai un effort aussi soutenu sur une si longue distance. Evidemment, je ne suis pas arrivée toute fraîche mais avec du recul je m’en suis super bien tirée.

— Projets persos —

As-tu d’autres projets ? Peux-tu nous en parler ?

Oui, un énorme ! Le site lady-connect.com, c’est une plateforme e-commerce sur laquelle les femmes pourront trouver et acheter des produits intelligents pour les aider à répondre à leurs préoccupations quotidiennes : famille, maison, bien&être, santé, bureau, … Mais aussi des articles de running. Alors soyez prêtes le site sera en ligne dès le mois de novembre !

Je travaille sur ce projet depuis presque un an, j’ai commencé par créer le blog I am LADY CONNECT. Sur ce blog, je décrypte aux travers de ma vie de maman de 3 enfants active et sportive, les produits susceptibles d’améliorer notre quotidien. Mais pas que, je parle aussi de running !

Retrouver l’article sur le paléo que Ludivine a rédigé sur son blog 🙂

Certifiée en santé & bien-être, en nutrition et en nutrition sportive, je m'intéresse à l'alimentation depuis bientôt 20 ans et j'ai pratiqué de nombreux sports. Tennis, basket, karaté, fitness, course à pied... J'ai également participé aux 24 heures du Mans roller, ainsi qu'aux Championnats d'Europe et aux Championnats du Monde de Speed-Badminton. Grâce à mes compétence et à mon expérience, je coache aussi bien des personnes dans un objectif de perte de poids, que des sportifs à la recherche d'une préparation alimentaire dans leur discipline.

Publié dans Témoignages Tagués avec : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*