Le régime paléo : retour aux sources

Bonjour à toutes ! Ce blog est né parce que j’ai adopté le régime paléo depuis quelques mois. Je suis tellement impressionnée par ses résultats que j’ai décidé de vous partager mon expérience pour vous faire découvrir cette méthode, ou plutôt devrais-je dire, le modèle paléo. Commençons par le début, à savoir les origines et les principes de base du régime paléo.
N’hésitez pas à partager vos expériences et poser toutes vos questions en commentaire.

Le régime paléo

Les origines du régime paléo

Avant toute chose, je tiens à rappeler qu’un régime alimentaire n’est pas nécessairement un régime amaigrissant, c’est avant tout une façon de manger. Et c’est bien de cette façon qu’il faut entendre le régime paléo. Il ne s’agit pas non plus, comme la plupart des régimes amaigrissants classiques, d’un état passager, mais bien de changer de façon définitive sa façon de s’alimenter.

Concernant les origines du régime paléo, il s’agit de revenir aux origines… de l’humanité. Le postulat de base du régime paléo est que notre corps est conçu de la même façon qu’il l’était au paléolithique. Notre génétique n’ayant pas ou peu changé depuis des millions d’années, nous devons donc consommer la même chose que nos ancêtres, et revenir à l’alimentation que nous avions avant l’arrivée de l’agriculture.

Pendant 2 millions d’années, l’Homme a évolué avec cette nourriture paléo. Puis nous avons connu les famines, et la culture céréalière était un moyen de survie. Mais c’est seulement depuis 7.000 ou 10.000 ans que nous mangeons une grande quantité de céréales. Notre génétique ne semble pas adaptée à ce type de nourriture, et certains problèmes de santé, tels que le surpoids, le diabète, le cholestérol, les maladies auto-immunes, … semblent avoir fait leur apparition depuis que nous consommons des céréales et des produits modernes.

Les principes de base du régime paléo

Le principe de base du régime paléo est de manger comme un chasseur-pêcheur-cueilleur. La première question à se poser avant de consommer un aliment est : est-ce que j’aurais pu chasser, pêcher ou cueillir cet aliment ? Si la réponse est non, alors ce n’est pas de la nourriture paléo. On va également manger, de préférence, des aliments biologiques, de saison, et de proximité (on se doute bien que Madame Kromagnon n’allait pas cueillir son déjeuner à l’autre bout du monde).

On s’autorise tous les aliments paléo :

• la viande
• le poisson
• les œufs
• les fruits
• les légumes
• les oléagineux (noix, amandes, noisettes, etc.)
• les graines
• les herbes et épices

On élimine les aliments non-paléo :

• le sucre (sucre blanc, sucre roux, glucose, sirop de glucose-fructose, etc.)
• les céréales (blé, avoine, maïs, pain, pâtes, semoule, etc.)
• les légumineuses (lentilles, fèves, pois, etc.)
• les plats cuisinés
• les fast-food

Certifiée en santé & bien-être, en nutrition et en nutrition sportive, je m'intéresse à l'alimentation depuis bientôt 20 ans et j'ai pratiqué de nombreux sports. Tennis, basket, karaté, fitness, course à pied... J'ai également participé aux 24 heures du Mans roller, ainsi qu'aux Championnats d'Europe et aux Championnats du Monde de Speed-Badminton. Grâce à mes compétence et à mon expérience, je coache aussi bien des personnes dans un objectif de perte de poids, que des sportifs à la recherche d'une préparation alimentaire dans leur discipline.

Tagués avec : , , , , , , ,
4 commentaires sur “Le régime paléo : retour aux sources
  1. Théo dit :

    Et le lait dans tout ça ? Moi j’aime les yaourts au l’air de brebis et le fromage sous toutes ses formes… C’est paléo ou non ?

    • sand dit :

      En théorie, non, c’est pas paléo. Il y a cependant un courant de pensée qui évoque le fait que nos ancêtres n’aimant pas le gâchis, ils mangeaient tout ce qui était comestible sur un animal, y compris les mamelles et le lait qu’elles contenaient.
      Le conseil que j’ai envie de te donner, c’est ce que j’applique à moi-même, c’est de s’autoriser un produit laitier de temps à autre, mais d’éviter la consommation quotidienne. Personnellement je digère bien mieux le lactose que le gluten, mais quand j’en mange trop je rencontre quand même quelques problèmes intestinaux.

  2. sheytane dit :

    alors là suis un peu étonné, pourquoi les légumineuses ne sont pas paléo ? 1 elles sont riches en protéines et 2 n’ont pas été raffinées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*